30 décembre 2003

Calendar Girls

Vu hier soir en avant-première et en VOST. Comédie de Nigel Cole. Avec Helen Mirren (Chris), Julie Walters (Annie), John Alderton (John), Linda Bassett (Cora), Annette Crosbie (Jessie), Ciaran Hinds (Rod), Celia Imrie (Celia), Geraldine James (Marie), Penelope Wilton (Ruth), Philip Glenister (Lawrence).

Enfin ! Oh bon sang ! Enfin... Je suis tellement heureux de pouvoir dire de nouveau d'un film autre chose que de recopier son synopsis officiel. Je suis réconcilié avec mon cinéma.

C'est l'histoire vraie de ce club féminin victorien (le Knapely and district Women's Institute) dont quelques membres ont décidé de poser nues afin de rapporter quelques pennies à l'hôpital local. Le film raconte la vie quotidienne au cœur de la campagne anglaise (Agatha Christie n'est pas loin) ; les réunions « passionnantes » du W.I. (la conférence sur les brocolis est un must) ; la leucémie fatale de John, le mari d'Annie ; l'idée de Chris pour collecter des fonds à la mémoire de John ; la création et la réalisation hautes et en couleurs du calendrier ; le succès inattendu ; les effets pervers du succès ; l'espoir redonné à d'innombrables anonymes et une belle histoire d'amitié par dessus le marché.

Toute la salle a ri. C'est un signe qui ne trompe pas. Les acteurs sont tous excellents et on se réjouit de voir sur une même affiche autant de visage connus (pour ceux qui aiment les films et séries britanniques, un petit jeu : se rappeler des séries dans lesquelles les différentes dames du W.I. sont apparues).

Il faut le voir en VO, je crois, pour profiter pleinement de l'ambiance toute particulière. (De plus, certains accents sont savoureux).

>> Voir les anecdotes du film Calendar Girl sur AlloCiné pour quelques informations supplémentaires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire