26 novembre 2003

Au secours !

Il est minuit treize. J'ai commencé à lire mes courriels (et à y répondre) à dix-neuf heures quarante-et-quelques. Deux cent deux messages à lire (plus quelques uns qui se sont rajoutés en cours de session)... Je n'en peux plus !

Oui aux moyens de communication modernes ; non à l'esclavagisme de l'homme par la machine !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire